Abonnez-vous
à la newsletter

Découvrez les actualités de
CARE International Maroc
association de solidarité nationale.

JE M’INSCRIS MAINTENANT

Votre adresse e-mail ne sera ni vendue, ni échangée.
Vous pouvez vous désinscrire, en un seul clic, quand vous le souhaitez.

23 OCTOBRE 2018 A L’AREF DE CASABLANCA-SETTAT
PRÉSCOLAIRE :
LE PROJET RÉUSSIR DRESSE SON BILAN

 

CARE International Maroc s’est engagé à contribuer à structurer le préscolaire, l’améliorer et démocratiser son accès à tous les enfants au Maroc. CARE International Maroc a conclu son intervention visant à transformer 39 unités préscolaires dans les régions de Casablanca-Settat et de Marrakech-Safi.

Un atelier a marqué la fin du projet « RÉUSSIR » et a permis de présenter le modèle d’intervention développé dans le préscolaire par CARE International Maroc en étroite collaboration avec le Corps Marocain Pour l’Enseignement Préscolaire (CMEPS) et avec le concours des AREF de Casablanca-Settat et de Marrakech-Safi, financé et soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD) et plusieurs acteurs du secteur privé, dans le but de contribuer au développement et à la généralisation de l’éducation préscolaire au Maroc.

Si le préscolaire est le socle de l’éducation, il réduit de moitié les décrochages et améliore la réussite d’au moins 50%, selon une enquête du HCP, réalisée en 2014 auprès d’un échantillon de 12.500 ménages, il souffre de plusieurs lacunes au Maroc, particulièrement en milieu rural. Généralement, il est pris en charge par le secteur privé, et où l’Etat ne s’implante pas, faute de taille critique des effectifs à préscolariser. Ce qui ne favorise pas l’accès équitable pour tous les enfants à une éducation de qualité. En effet les écoles primaires publiques n’ont intégré que récemment les classes préscolaires, projet qui rentre dans le cadre de la vision 2015-2030 du Conseil supérieur de l’éducation.

Plusieurs communautés et associations mettent en place des unités préscolaires à coût abordable, mais dont l’efficacité est plombée par son caractère informel, le manque d’infrastructures et la non-conformité aux standards en matière d’enseignement préscolaire.

Pour contribuer à l’amélioration de l’éducation préscolaire au Maroc, CARE International Maroc a lancé le projet « RÉUSSIR ». Le projet a été déployé dans les provinces de Sidi Bernoussi, Ain Sebaa-Hay Mohammedi, dans la région de Casablanca-Settat et la province d’Al Haouz dans la région de Marrakech-Safi.  Objectif : améliorer les infrastructures et contribuer à la mise à niveau pédagogique, favoriser l’implication des parents dans l’éducation de leurs enfants en renforçant leurs capacités ,développer et formaliser un modèle d’éducation préscolaire auprès des institutions marocaines.

Ce projet a pu permettre la transformation d’unités préscolaires informelles en unités performantes et aux meilleures normes.

Celles-ci sont désormais parfaitement insérées dans leur environnement. Le projet a également permis de soutenir les écoles primaires publiques à intégrer le service préscolaire au sein de leur gouvernance. « Tous ces efforts visent la lutte en faveur de l’équité des droits à l’éducation de qualité et accessible géographiquement et financièrement », a souligné Hlima Razkaoui, directrice de CARE International Maroc, lors de l’atelier de clôture du projet mardi dernier.

En effet, le projet a permis de soutenir 39 unités scolaires, bénéficiant ainsi à 2900 enfants. Il a également permis la formation de 62 éducatrices du préscolaire, 35 gestionnaires et propriétaires d’unités préscolaires, définir un cadre publique responsable du préscolaire à la gestion d’établissements scolaires, selon les standards du Ministère de l’Éducation Nationale. Dans le cadre du projet, plusieurs propriétaires d‘unités préscolaires ont été accompagnés dans la réalisation de travaux d’aménagement. 26 établissements préscolaires ont été équipés en mobiliers et matériel pédagogique adapté à l’âge des enfants. En outre, le projet a contribué à mobiliser les parents pour inscrire tous leurs enfants (filles et garçons) dans le préscolaire, à les former et les accompagner sur un programme de parentalité positive… Des journées de sensibilisation ont été organisées auprès des autorités publiques, du secteur privé et des médias sur l’importance de généraliser le préscolaire et une bonne gouvernance dans le secteur de l’éducation…  Une étude sur l’’impact de la qualité du préscolaire sur la diminution de l’abandon scolaire et l’amélioration de l’apprentissage de l’enfant a par ailleurs été réalisée, dans le cadre du projet.

Ce n’est pas le premier projet que l’association initie dans le domaine de l’éducation préscolaire. CARE International Maroc a mené en 2012 une initiative pareille en partenariat avec la Fondation Attijariwafa Bank à Sidi Bernoussi et a pu soutenir et équiper 48 unités préscolaires. Après ces deux expériences, CARE International MAROC a développé un modèle adapté au contexte marocain dont elle veut faire bénéficier plusieurs établissements et responsables. « Tout au long de ces années l’association a pu développer un modèle intégré qui prend en compte la qualité attendue par les standards du Ministère, le modèle aussi aux défis du genre qui sont reflétés dans la société marocaine et au besoin d’accompagnement des parents dans la scolarité de leurs enfants, en les outillant équitablement et en tenant compte des défis liés au monde urbain et au monde rural. Des spécificités du cadre pédagogique, des notions de psychologie liées à la petite enfance, favorisant également le développement des qualités de sens et d’esprit civique essentielles à tout futur citoyen actif et responsable », a affirmé Hlima Razkaoui, Directrice de CARE International Maroc.

Après ce projet, CARE a lancé un projet intitulé « Alphabétisation des femmes et encouragement de l’implication des mères, pères et membres de la communauté dans l’éducation de leurs enfants » et qui sera exécuté sur 4 ans, toujours dans le cadre de l’éducation préscolaire.

Des bénéficiaires lors d’une séance Post-alphabetisation dans l’association Attakadom à Sidi El Bernoussi à Casablanca

Soutenir plus d’unités préscolaires et toucher une plus large cible dépend en grande partie pour fonctionner des fonds qu’elle mobilise.