Abonnez-vous
à la newsletter

Découvrez les actualités de
CARE International Maroc
association de solidarité nationale.

JE M’INSCRIS MAINTENANT

Votre adresse e-mail ne sera ni vendue, ni échangée.
Vous pouvez vous désinscrire, en un seul clic, quand vous le souhaitez.

ZAHRA SE BAT POUR DÉVELOPPER UNE ACTIVITÉ GÉNÉRATRICE DE REVENUE ET NOURRIR SES ENFANTS

A l’Oriental du Maroc et à perte  de vue  se déploie une monotonie désolante de terrains déserts et rocailleux, les populations ont été sévèrement impactées par la sécheresse. c’est le cas aussi de Zahra, mère de cinq enfants de 5 à 20 ans qui vit dans le village de Taourirte située à 100 km au sud-ouest d’Oujda. Grâce à CARE International Maroc, elle a pu développer une activité génératrice de revenus.

Face aux effets dévastateurs de la sécheresse dans l’oriental du Maroc, les équipes de CARE contribuent à plus long terme, à renforcer la résilience des populations en cas de sécheresse en développant des activités génératrices de revenus.

Zahra est l’une des bénéficiaires de nos actions.Courageuse, elle élève seule ses 5 enfants . Auparavant, pour nourrir ses enfants, elle devait travailler dans les champs la journée pour une récolte de misère.

Zahra membre d’une association villageoise d’épargne et de crédit ( AVEC), témoigne de sa transition de femme vulnérable à une femme entrepreneuse.

Zahra rêvait toujours d’ouvrir un petit commerce dans son village et de ne plus dépendre des changements climatiques.

Depuis la création  des AVEC il y a 4 ans,  Zahra comme chaque semaine , rejoint le groupe qu’elle a constitué avec les femmes du village. Toutes ensemble, elles forment une AVEC ‘AL Ouafae, Irssane’ Cette vingtaine de femmes se réunit hebdomadairement de façon organisée et méthodique, pour déposer, chacune leur tour, une petite somme d’argent dans une caisse commune.

Ce dépôt est noté et enregistré, il permet d’alimenter deux caisses : la première est pour l’épargne et le crédit; la seconde est une caisse de solidarité.

C’est au tour de Zahra et deux de ses amies de bénéficier de l’épargne du groupe . Leur projet d’épicerie dans le Douar a été approuvé collectivement par leurs collègues dans le groupe. Elles vont pouvoir ainsi toucher le montant nécessaire pour le démarrage de leur projet. Zahra et ses amies se lancent ainsi dans le monde de  l’entreprenariat et démarrent leur chemin vers l’autonomie  économique .

L’augmentation de ses revenus lui permet de subvenir aux besoins de ses enfants mais lui a également permis d’améliorer son statut social.