Abonnez-vous
à la newsletter

Découvrez les actualités de
CARE International Maroc
association de solidarité nationale.

JE M’INSCRIS MAINTENANT

Votre adresse e-mail ne sera ni vendue, ni échangée.
Vous pouvez vous désinscrire, en un seul clic, quand vous le souhaitez.

CARE INTERNATIONAL MAROC EN HAUT ATLAS

Témoignage de Rachid Mandili

Président de l’association Tizi n’Oucheg

Tizi n’Oucheg un village berbère de 600 habitants, du Haut Atlas, perché à 1600 mètres d’altitude au fond d’une vallée étroite dans la montage de Tizi, situé à 60km de Marrakech.

Dans ce village reculé les actions des pouvoirs publics sont limitées.

LES HABITANTS SE MOBILISENT

Dans le douar les habitants s’investissent financièrement dans les projets communs, le village a complètement changé de physionomie en dix ans. Des activités

génératrices de revenus ont été développées notamment au profit des femmes. L’électricité éclaire toutes les maisons et l’eau courante, provenant d’une des sources qui alimente le village en eau  potable, est maintenant disponible pour tous.

L’éducation est l’une des principales préoccupations des habitants de Tizi N’Oucheg, malgré les efforts des habitants, « une aide extérieure et les compétences des organisations humanitaires étaient nécessaire », témoigne le président de l’association Tizi N’Oucheg :         M. Rachid Mandili.

                                                

« Une équipe de CARE International Maroc  est venue dans mon village effectuer un diagnostic auprès de notre association, des éducatrices des unités préscolaires.  Malheureusement notre site ne répondait pas à leurs critères de sélection en termes d’accessibilité. Toutefois le village voisin, situé

dans la vallée,  Anamer était éligible mais contrairement à Tizi n’Oucheg, aucune structure associative n’existait »

Historiquement les deux villages sont en conflit depuis de longues années et malgré les efforts déployés, pour renouer le dialogue et créer des synergies ont été vain.

CARE a joué le rôle d’ambassadeur de paix  entre notre village de  Tizi n’Oucheg et celui d’Anamer.

« Nous bénéficions de l’aide de CARE International Maroc; pour la formation de nos éducatrices; et en contrepartie nous nous sommes engagés à prendre sous notre aile la gestion et la supervision du volet éducation dans le village d’Anamer en termes d’aménagement, équipement et formation des éducatrices. Nous devions aussi signer une convention cadre avec la future association du village d’Anamer. Grâce à CARE International Maroc nos enfants peuvent aujourd’hui apprendre dans un cadre agréable avec des outils pédagogiques identiques à ceux des grandes villes. »

 Assurer le suivi de leur éducation ne sera pas une tâche facile : la majorité des parents sont analphabètes ou ont un faible niveau d’éducation et ils ont tendance à délaisser les apprentissages de leur enfant au profit de travaux manuels ou dans les  champs. CARE International Maroc a su nous aider à résoudre ces problématiques grâce à leur  projet d’alphabétisation des femmes dans le but favoriser une plus grande implication des parents et des femmes faisant partie de la communauté, dans l’éducation et le développement des enfants à travers le renforcement de leurs capacités à travers des formations par exemple de  parentalités positives, masculinité positive etc.