GOUVERNANCE LOCALE ET DROITS DES FEMMES

Au Maroc, l’évolution institutionnelle et constitutionnelle de ces dernières années a ouvert à l’action associative des champs importants d’implication et de suivi des actions publiques. Ce projet vise à consolider la démocratie participative et de gouvernance locale en mobilisant les acteurs de la société civile, notamment les femmes et les jeunes, et en accompagnant la mise en place de mécanismes de participation citoyenne.

Contexte

Depuis le cadre légal posé par la Constitution de 2011, la société civile marocaine peut s’impliquer davantage dans tous les domaines de l’action publique et du développement humain. Mais des éléments tels que la structure et les pratiques du pouvoir exécutif dans le pays, ainsi qu’un processus de régionalisation avancée en cours de réalisation, créent des superpositions dans les prérogatives et les responsabilités des différents acteurs/actrices, ce qui rend plus difficile pour la société civile d’intervenir sur la redevabilité des pouvoirs publics.

Ce projet se fonde sur la consolidation de la démocratie participative et de la gouvernance locale à travers l’opérationnalisation des dispositions de la Charte communale et de la Constitution — en particulier, les dispositions qui garantissent les droits à la participation, à la redevabilité sociale et à l’égalité de genre. L’intérêt est de garantir la reconnaissance des organisations de la société civile (OSC) comme partenaires à part entière des pouvoirs publics, et de dynamiser les rôles de tous les acteurs et partenaires locaux.

L’enjeu est d’augmenter la redevabilité de l’action publique vis-à-vis du citoyen, principalement au niveau local. En effet, à ce niveau local, l’articulation des intérêts et des parties prenantes est moins marquée qu’au niveau national et les résultats de la mise en place des politiques publiques sont plus facilement visibles, évaluables et influençables.

L’objectif Global:

Contribuer à la consolidation de la démocratie et de la gouvernance locale, fondées sur la participation et la redevabilité sociale

Objectifs spécifiques:

1) Mobiliser les acteurs/actrices de la société civile, en particulier les associations locales de femmes et de jeunes, à suivre activement les politiques publiques, particulièrement celles liées au genre.

2) Accompagner la mise en place des mécanismes de participation citoyenne issus des cadres constitutionnels et institutionnels, notamment par rapport à la participation des femmes et des jeunes.

3) Accompagner les acteurs/actrices locaux/locales (collectivités locales et autorités locales) pour promouvoir un environnement propice au développement démocratique fondé sur la redevabilité et la prise en compte du genre.

Ce projet est mené par l’Espace Associatif, ONG marocaine, en partenariat avec CARE Maroc pour la mise en œuvre de l’action. CARE Maroc aura la responsabilité des volets genre et redevabilité sociale, tandis que l’Espace Associatif s’occupera des volets suivi des politiques publiques, droits et genre, communication et plaidoyer.

 

Résultat 1: 

Amélioration des outils de suivi des politiques publiques et assimilation de l’approche genre. 

Activités : Cycle de formation « Politiques Publiques, Genre, Redevabilité : approches et outils ». Ces formations permettront à ses bénéficiaires de renforcer leurs capacités d’analyse, d’évaluation et de réponse aux politiques publiques, et de mener des actions qui en découlent.

Résultat 2:

Les réseaux d’OSC de chaque commune ciblée ont renforcé leurs capacités de mobilisation, leur visibilité et leur capacité de plaidoyer pour la bonne gouvernance, la démocratie participative et les droits humains.

Activités:

  • Création d’une page internet dédiée à la redevabilité sociale.
  • Cycle de formations/actions sur « La communication externe de l’action associative ».
  • Support aux activités de plaidoyer au niveau local.

Résultat 3: 

L’accès des jeunes et des femmes à des postes de décision au niveau local est amélioré.

Activités:

  • Partage de bonnes pratiques dans le domaine de l’influence des jeunes et des femmes sur les politiques publiques.
  • Implication des jeunes et des femmes dans les processus décisionnels locaux.

Résultat 4:

Les élus locaux initient un dialogue citoyen en utilisant des outils de redevabilité sociale et prenant en considération l’approche genre dans la mise en œuvre des politiques publiques égalitaires.

Activités:

  • Organisation de débats citoyens.
  • Création d’un observatoire de suivi des politiques publiques.

Bénéficiaires

    • 50 organisations de la société civiles dans les communes ciblées
    • 15 OSC au niveau national
    • 50 femmes et jeunes leaders locaux
    • 15 élus(es) locaux
    • 30 hommes leaders

Fiche Projet

Début : mars 2014
Fin : août 2016
Localisation : Provinces de Beni Mellal et de Oujda Angad
Budget: 315 762€
Partenaires locaux: L’Espace Associatif, ONG marocaine, en partenariat avec CARE Maroc.
Financé par: Union européenne (EuropeAid)
Bénéficiaires: 150 personnes parmi 50 organisations de la société civile (25 par province), dont la moitié seront des femmes et des jeunes ; 16 élu(e)s locaux/locales ; 15 organisations de la société civile actives au niveau national